Un an depuis le verrouillage du COVID-19: l'Inde se remet toujours du coup du chômage

Un an depuis le verrouillage du COVID-19: l

L'Inde n'est toujours pas sortie du bois en ce qui concerne le chômage après un an où le verrouillage a été imposé pour contenir la propagation du COVID-19 mortel le 25 mars de l'année dernière, car les pertes d'emplois induites par la pandémie ne se sont pas systématiquement atténuées.


Le gouvernement avait imposé un verrouillage pour freiner la propagation de la pandémie, mais cela a eu un impact sur les activités économiques et commerciales et a entraîné la perte d'emplois et plus tard l'exode des travailleurs migrants qui a secoué toute la nation.

Selon les données du Centre for Monitoring Indian Economy (CMIE), le taux de chômage a été enregistré à 6,9% en février 2021, ce qui est légèrement supérieur à 7,8% le même mois l'année dernière et à 8,8% en mars 2020, période pendant laquelle le verrouillage a été imposée.



Les données ont montré que le taux de chômage avait culminé à 23,5 pour cent en avril et était resté à 21,7 pour cent en mai. Il a commencé à diminuer à partir de juin quand il a été enregistré à 10,2 pour cent au cours du mois et s'est encore amélioré à 7,4 pour cent en juillet.

Cependant, le taux de chômage a de nouveau légèrement augmenté à 8,3 en août et s'est amélioré à 6,7 pour cent en septembre de l'année dernière, selon les données du CMIE.


En octobre, le chômage a de nouveau augmenté légèrement à 7 pour cent, puis est revenu à 6,5 pour cent en novembre de l'année dernière, selon les données.

Les données du CMIE ont montré que le taux de chômage était passé à 9,1% en décembre 2020 et s'était amélioré en janvier à 6,5%.


Les experts ont déclaré que les données CMIE indiquaient une amélioration du scénario de chômage à partir de juillet, mais qu'il y avait un besoin de cohérence qui ne viendrait qu'après une augmentation du dynamisme des secteurs manufacturiers et des services.

Ils étaient d'avis que le secteur agricole a bien fonctionné, qui mobilise plus de 55% de la population du pays, mais qu'il est nécessaire d'améliorer le recrutement dans les zones urbaines et industrielles.


Ils ont estimé que le gouvernement avait pris de nombreuses mesures pour stimuler les nouvelles embauches dans le pays, mais des interventions politiques répétées et le suivi des programmes et initiatives existants au niveau du terrain sont nécessaires pour parvenir à une amélioration constante du scénario de l'emploi dans le pays.

Selon les données du ministère du Travail, environ 16,5 lakhs ont bénéficié de l'Aatmanirbhar Bharat Rozgar Yojana (ABRY) qui a été lancé en octobre pour encourager l'embauche dans le pays au milieu de la pandémie COVID-19 jusqu'au 9 mars 2021.

Le régime a été introduit le 1er octobre 2020 pour encourager la création de nouveaux emplois ainsi que des prestations de sécurité sociale et le rétablissement de la perte d'emploi pendant la pandémie.

Ce programme, mis en œuvre par l’intermédiaire de l’Organisation de la Caisse de prévoyance des employés (EPFO), réduit la charge financière des employeurs de divers secteurs / industries et les encourage à embaucher davantage de travailleurs.


Dans le cadre de l'ABRY, le gouvernement indien crédite pour une période de deux ans à la fois la part des employés (12 pour cent du salaire) et la part des employeurs (12 pour cent du salaire) des cotisations à payer.

Dans le cadre de l'ABRY, environ 16,5 lakhs bénéficiaires se sont inscrits au programme à partir du 1er octobre 2020 et sur ce nombre, environ 13,64 lakhs sont de nouveaux joinees avec UAN (numéro de compte universel) généré le ou après le 1er octobre 2020, et environ 2,86 lakhs sont re-joinees qui ont été mis au chômage pendant la pandémie du 1er mars 2020 au 30 septembre 2020, et réintégrés à partir du 1er octobre 2020.

Les experts ont déclaré que le gouvernement avait l'intention de créer entre 50 et 60 emplois lakh grâce à l'ABRY dans deux ans, mais que cela nécessitait une surveillance étroite et une mise en œuvre bien planifiée pour atteindre l'objectif souhaité.

Sous Pradhan Mantri Garib Kalyan Yojana (PMGKY), le gouvernement indien a versé 12 pour cent de la part de l'employeur et 12 pour cent de la part des employés au titre de la Caisse de prévoyance des employés (EPF), soit un total de 24 pour cent du salaire pour le mois de salaire de mars à août. 2020, pour les établissements comptant jusqu'à 100 salariés dont 90 pour cent de ces salariés gagnant moins de Rs 15000.

Dans le cadre du régime PMGKY, Rs 2 567,66 crore ont été crédités sur les comptes EPF de 38,82 lakhs employés éligibles.

Les dernières données de paie de l'EPFO récemment publiées ont montré que les nouvelles inscriptions nettes auprès de la caisse de retraite ont augmenté d'environ 28% pour atteindre 13,36 lakh en janvier par rapport au même mois en 2020.

Les données reflètent également une croissance de 24% pour janvier 2021 par rapport à décembre de l'année dernière.

L'EPFO a ajouté environ 62,49 abonnés lakh au cours des dix premiers mois de l'exercice en cours, selon les données.

En 2019-2020, le nombre de nouveaux abonnés nets est passé à 78,58 lakh contre 61,12 lakh lors de l'exercice précédent.

Les données de paie de l'EPFO donnent également une perspective sur le scénario de l'emploi dans le pays.

(Cette histoire n'a pas été modifiée par le personnel d'Everysecondcounts-themovie et est générée automatiquement à partir d'un flux syndiqué.)